Panneaux solaires autoconsommation : découvrez notre guide

Vous souhaitez passer à l'autoconsommation solaire ? Il est difficile d'y voir clair sans une vision précise des avantages et des inconvénients de cet investissement. Notre guide vous accompagne pas à pas dans votre démarche. Bonne lecture !
Que recherchez-vous ?

Qu’est-ce que l’autoconsommation solaire ? 

L’autoconsommation solaire désigne le fait de produire et consommer sa propre électricité. Pour cela, vous devez installer des panneaux photovoltaïques et le matériel qui les accompagne (un onduleur, des batteries solaires, une armoire électrique, le câblage, etc.). Les panneaux solaires photovoltaïques permettent de transformer l’énergie solaire en électricité, celle-ci sera utilisée pour alimenter les différents appareils de votre habitation. Vous produisez directement votre propre électricité, mais l’autoconsommation ne signifie pas que vous êtes 100% autonome. Deux options s’offrent à vous dans le cadre de l’autoconsommation solaire : 

  • Vous consommez plus que vous ne produisez : dans ce cas, vous devrez utiliser l’électricité du réseau pour pouvoir compléter afin d’alimenter vos appareils ménagers en électricité.  
  • Vous produisez plus que vous ne consommez : selon le contrat que vous choisissez, vous pouvez revendre le surplus d’électricité au fournisseur du réseau. 

A Savoir 

Contrairement à ce que certains vendeurs peuvent laisser penser, les panneaux solaires en autoconsommation ne vous permettent pas d’être totalement autonome dans votre production d’électricité. Cela peut arriver, mais ce n’est pas toujours le cas, notamment durant les périodes où le soleil est moins présent. Alors, qu’est-ce signifie réellement l’autoconsommation solaire ? C’est le fait de produire soi-même une partie de l’électricité dans son logement à partir d’énergies renouvelables à un coût inférieur à celui des tarifs réglementés. 

Pourquoi choisir l’autoconsommation solaire ?  

Face à l’augmentation continue du prix de l’électricité, les français se dirigent de plus en plus vers l’autoconsommation. Quelles sont les raisons qui motivent ce choix ? 

  • La hausse du prix de l’électricité est la cause principale : installer des panneaux photovoltaïques pour produire soi-même sa propre électricité permet de faire des économies à long terme. 
  • L’envie d’être actif et de ne plus subir l’augmentation “forcée” des prix de l’électricité : les français souhaitent reprendre en main leurs dépenses énergétiques et ne pas être tributaires de causes extérieures (hausse du prix de l’électricité, taxes de l’état, etc.). 
  • Le besoin de contribuer à son échelle à la transition énergétique. 

L’autoconsommation solaire permet-elle d’être autonome ? 

Souvent, le taux d’autoconsommation est compris entre 20 et 40%, ainsi l’électricité produite ne permet pas d’être pleinement autonome. 

Comme nous l’avons vu, l’autoconsommation solaire désigne le fait de consommer soi-même l’énergie produite par ses propres panneaux photovoltaïques. Toutefois, l’autoconsommation n’est pas toujours totale, elle peut être partielle. C’est pourquoi, on parle de taux d’autoconsommation : production d’électricité consommée / production d’électricité totale.  

Autoconsommation solaire partielle ou totale ? 

Lorsque vous décidez de passer à l’autoconsommation solaire, il faut distinguer l’autoconsommation partielle de l’autoconsommation totale.  

  • L’autoconsommation partielle : il est très difficile de faire coïncider la production et la consommation d’électricité. C’est souvent entre 10 h et 16h que les panneaux photovoltaïques produisent le plus d’électricité alors que les ménages consomment principalement l’électricité le soir. Ainsi, deux cas de figures peuvent se produire :  

– Vous pouvez revendre le surplus d’électricité que vous produisez, il sera réinjecté dans le réseau.  

– S’il vous arrive de consommer plus que ce que vous ne produisez, vous pourrez bénéficier de l’électricité fournie par le réseau EDF. Il vous suffit simplement d’être raccordé au réseau. 

  • L’autoconsommation totale : bien que l’on parle d’autoconsommation totale, cela ne signifie pas que vous consommez totalement l’électricité produite. La définition est piégeuse car elle part du principe que vous devez consommer intégralement l’énergie produite. Ainsi, en cas de surproduction, vous ne pouvez pas revendre l’électricité au réseau public. En revanche, si vous consommez plus que ce que vous ne produisez, vous serez alimenté par l’électricité du réseau public pour compenser.  

Pour profiter de l’autoconsommation avec revente du surplus, l’installation doit être réalisée par un professionnel certifié QualiPV module Elec. De plus, vous devrez souscrire un contrat d’achat de votre surplus d’électricité avec EDF qui vous engage pendant 20 ans. 

Le kit solaire autonome devra être installé sur votre toiture si vous souhaitez revendre votre surplus. Par ailleurs, l’installation d’un compteur Linky est requise. 

3 astuces pour optimiser son autoconsommation solaire 

1) Synchronisez votre production et votre consommation d’électricité : il existe un décalage important entre les heures de consommation d’électricité et les heures où l’énergie solaire est produite. C’est pourquoi, vous pouvez facilement surproduire ou à l’inverse, ne pas avoir suffisamment d’électricité pour autoconsommer pendant les heures pleines. 

En installant un dispositif de stockage avec batteries, vous pouvez stocker l’électricité produite et la conserver pour une consommation d’électricité différée. 

2) Choisissez une puissance de panneaux solaires optimale : à l’époque où quasiment tout le monde revendait son surplus, le but était de mettre un maximum de panneaux solaires sur le toit pour augmenter la production. Aujourd’hui, l’autoconsommation change la donne. Vous devez choisir une puissance adaptée à vos habitudes de consommation pour maximiser la rentabilité de vos panneaux solaires. Les meilleurs panneaux solaires ne sont pas les plus puissants mais ceux qui offrent la plus grande rentabilité.

3) Installez un kit solaire autoconsommation par un professionnel certifié : l’installation d’un kit solaire par un artisan qualifié vous permet de revendre votre surplus au réseau public. Une situation qui n’est pas possible si vous installez vous-même votre kit solaire. 

Autoconsommation solaire : est-ce rentable ? 

De plus en plus de français se tournent vers l’autoconsommation solaire. Celle-ci permet de faire des économies importantes sur sa facture d’électricité mais il faut prendre en compte le coût de l’investissement. Certains prônent un retour sur investissement en moins de 5 ans grâce à une forte rentabilité. Alors, l’autoconsommation solaire est-elle vraiment rentable ? 

Oui ! Nous vous donnons les trois raisons qui démontrent la rentabilité de l’autoconsommation solaire. 

  • L’autoconsommation permet de diminuer sa facture d’électricité : durant la journée, l’électricité produite par les panneaux solaires est “gratuite” là où le prix de l’électricité vendue par les fournisseurs est le plus élevé. Vous pouvez faire des économies d’électricité supérieures à 50% grâce à l’autoconsommation.  
  • Une rentabilité maximisée grâce à la revente du surplus : en optant pour l’autoconsommation partielle vous aurez la possibilité de revendre votre surplus d’électricité à EDF. Ce qui vous permettra de réaliser des gains en plus de faire des économies sur le prix de l’électricité. Nous vous conseillons de choisir l’autoconsommation partielle car l’autoconsommation totale ne vous permet pas de revendre le surplus. L’électricité sera redistribuée gratuitement dans le réseau public. 
  • Des aides de l’Etat qui vous permettent de diminuer considérablement le coût de l’investissement. Nous vous détaillerons les différentes aides à la fin de cet article. 

Toutefois, pour maximiser la rentabilité de votre investissement dans l’autoconsommation solaire, vous devez tenir compte du coût de l’investissement. Bien que l’énergie produite soit 100% renouvelable, l’installation de panneaux solaires entraîne des coûts importants. 

– La qualité d’une batterie solaire est déterminée par sa puissance en kWh. Ainsi, on calcule le prix d’une batterie en fonction du kWh stocké. Le prix de la batterie par kWh est compris entre 250 et 1000 euros.  

– Si vous ne comptez pas stocker l’électricité à l’aide de batteries, vous serez amené à utiliser l’électricité du réseau pour combler le manque de production. Le coût du raccordement au réseau n’est pas à négliger, il est généralement compris entre 1000 et 1500 euros TTC. 

– Le coût de l’installation par un professionnel certifié et l’entretien du dispositif de stockage. 

Quelles sont les primes qui encouragent l’autoconsommation solaire ? 

Ces dernières années, l’Etat a mis en place de nombreuses aides financières pour encourager les français à installer des panneaux solaires. Des aides qui améliorent la rentabilité de votre investissement en diminuant les coûts. Nous vous donnons les principales aides dont vous pouvez bénéficier. 

– La prime à l’autoconsommation : mise en place en 2017 par l’Etat, elle finance une partie des coûts de l’installation de vos panneaux solaires. 

– Le tarif d’achat subventionné de votre production : en cas de surplus, vous pouvez revendre votre électricité à un tarif subventionné par l’Etat. Pour vendre votre surproduction, vous devez signer un contrat Obligation d’Achat avec EDF 

– Les aides de l’Agence nationale de l’habitat : elles varient en fonction de vos ressources financières. Elles sont destinées aux personnes ayant des revenus modestes, vérifiez votre éligibilité en regardant le tableau avec les plafonds de ressources sur le site de l’ANAH. 

– Les aides locales : renseignez-vous auprès des collectivités locales. Chaque année, des régions, des départements et des villes supportent le financement de panneaux solaires.  

Vous souhaitez également comparer les offres d’électricité ou de gaz ? Vous désirez comparer les pompes à chaleur ou bien vous comptez réaliser des travaux d’isolation ? Nos comparateurs énergie vous permettent d’accéder aux meilleures offres en quelques clics.

Nos guides

Compteurs Linky dangers : quels risques pour la santé ?

Compteurs Linky dangers : quels risques pour la santé ?

Depuis que le compteur Linky a fait son apparition, les associations alertent sur le danger qu’il peut représenter pour les Français. Entre les dangers liés aux ondes et les risques d’incendie, les consommateurs commencent à s’inquiéter. De plus,...

lire plus
Evolution du prix du gaz : +8,7% HT en août 2021

Evolution du prix du gaz : +8,7% HT en août 2021

Pour un client moyen appelé B1, c’est-à-dire qu’il consomme 14 000 kWh par an, le tarif réglementé du gaz a augmenté de 5,88 % entre janvier 2019 et Août 2021. Ainsi, vous vous demandez pourquoi une telle évolution du prix du...

lire plus
Augmentation prix gaz ? +5,3 % en Août 2021

Augmentation prix gaz ? +5,3 % en Août 2021

Comment le prix du gaz a augmenté en 2021 ?    Tous les mois, le prix du gaz évolue. Il dépend de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) qui évalue le prix du gaz tous les mois. Il peut fluctuer en fonction des stocks disponibles, de la...

lire plus